Encourager

Ok, parlons argent !

Faire de la BD

Faire de la BD, c'est tout un art : il faut avoir une idée d'histoire, croire que ça vaut la peine de l'écrire et de la dessiner, se documenter longuement, vérifier ses sources, rédiger un scénario, le jeter à la poubelle, en écrire un autre, être un peu plus content, le relire et le corriger, le relire et le corriger, le changer un peu, le relire et le corriger, se faire relire et corriger, ajouter des détails, le traduire en anglais, corriger la version anglaise, découper le scénario en pages et en cases, dessiner un storyboard (un croquis du dessin définitif) case à case, assembler ces cases en pages dans une première mise en page, reprendre le scénario et le storyboard, refaire quelques cases, en supprimer quelques-unes, en ajouter d'autres, refaire la mise en page, puis enfin passer au dessin de toutes les pages, une à une, d'abord l'encrage (le trait), puis la couleur, et faire la mise en page définitive, sans oublier la couverture et les pages de présentation, corriger encore une fois, puis préparer les ebooks et les fichiers prêts à imprimer, et la même pour la version anglaise, et enfin publier, imprimer, distribuer, présenter, mettre en ligne, mettre en ligne ailleurs, et ailleurs, faire sa petite pub sur les réseaux… et enfin souffler un peu, avant de recommencer !

Tout ça, c'est long, c'est fastidieux, mais c'est aussi un plaisir quand on aime dessiner et qu'on a envie de raconter une histoire, et c'est une belle récompense quand on peut lire sa propre histoire finie. Auteur Heureux

Accès rapide

Le projet

Couverture Mokatori Ép. 0

Mokatori, c'est mon premier projet d'album de BD, un récit d'anticipation sur le thème du changement climatique :

Et si les habitants de l'avenir nous envoyait des lettres ? De 2054 à 2084, de l'Islande à l'Afghanistan, des cataclysmes aux utopies, cinq récits dessinent nos futurs possibles pendant le « Mokatori », le mot pour dérèglement climatique chez les Indiens d’Amazonie Ép. 0 - « La fin » - Mexico, Mexique, 27 novembre 2015 Ép. 1 - « Business as usual » - Reykjavík, Islande, 20 mars 2054 Ép. 2 - « Machine à remonter le temps » - Taipei, 臺北市, Taïwan, 13 novembre 2084 Ép. 3 - « À l'ombre des figuiers » - Farsala, Φάρσαλα, Grèce, 17 juillet 2077 Ép. 4 - « Maîtres de la stratosphère » - Walvis Bay, Namibie, 29 février 2060 Ép. 5 - « Vivants » - Koundouz, کندز, Afghanistan, 3 avril 2072

En plus de la satisfaction de réaliser mon premier album et du côté militant assumé, j'espère que cela me permettra de donner corps et émotions à des concepts scientifiques abstraits qui deviennent trop progressivement notre réalité, et qu'on a du mal à se représenter dans des tableaux de chiffres, des textes scientifiques ou des graphiques du GIEC. Ce ne sont pas les chiffres qui nous font changer, ce sont nos émotions !

L'idée a pris forme fin 2014, j'ai commencé l'écriture et le storyboard en 2015 puis publié une petite BD « à côté » sur le même thème en octobre 2015 avant la COP21 qui m'a permis de tester le processus de création et de publication d'une BD du début à la fin. Suite à ma participation à la COP21 à Paris (à Place To B !), j'ai finalisé le scénario en 2016, pour publier cet épisode 0 sous forme numérique en septembre 2016. Je suis en train de dessiner l'épisode 1, et les autres suivront dans les mois qui viennent en fonction de mes disponibilités, publiés aussi sur le web et sous forme d'ebook. Je vise la publication de tous les épisodes pour fin 2017, et j'espère imprimer la BD avec l'intégral des épisodes à ce moment-là.

Envie de lire la suite de Mokatori ? Devenez mécène de Nylnook sur Tipeee

Le mécénat participatif

Oui, j'ai dit que j'allais parler d'argent ! Car, pendant tout ce temps, il faut aussi manger, dormir, s'occuper des petits, et les factures tombent. Et puis il y a aussi tout le boulot freelance, intéressant, mais pas personnel. Et puis tout le reste. Alors la BD elle avance, dans les interstices, quand quelques jours ou quelques heures se libèrent. Une petite chose par jour si possible, même 5 minutes. Mais ça fait déjà deux ans que l'idée a pris forme, et je publie enfin le premier épisode.

Aujourd'hui, je gagne 450€/mois de salaire net avec mon travail freelance, en payant aussi mes cotisations et mes frais par ailleurs. Salaire illustrateur freelance Heureusement, il y en a une qui assure par derrière (et ouf, elle fait aussi ce qu'elle aime !).

Avec ma première petite BD, pour l'instant, j'ai remboursé les frais d'impressions et d'envois que j'avais eu pour la distribuer.

Je pourrais aller mendier un contrat auprès d'un éditeur, qui voudra ou non de mon histoire. Qui jugera de la qualité. Probablement que mon dossier de présentation ne sera même pas ouvert, dans la masse. Peut-être qu'il sera ouvert, et même qu'il intéressera un éditeur, qui sera prêt à me payer 10 000 € comme « avance sur droit », qui « m'accompagnera » et qui sortira ma BD à 3000 exemplaires papiers en librairie tout au plus, cachée derrières les meilleures ventes. Si jamais c'est un succès, s’il en vend plus de 8 333 (un très gros tirage !), alors l'avance sur droit sera épuisée et ensuite j'aurais droit à 1€ et 20 centimes par BD vendue 15€ (8%). Autant dire que je ne toucherais jamais plus de 10 000 €, ou vraiment si c'est un très gros succès, peut-être 10 120 €. Et je devrais faire les salons, et ma pub tout seul sur internet, à mes frais.
À voir sur le sujet, le documentaire « Sous les bulles » de Maiana Bidegain, ou la parodie écrite par BDencre.

Avec 10 000 €, je tiens environ 10 mois en me payant mon salaire actuel et mes frais, et en refusant tout autre contrat freelance. Autant dire, juste de quoi finir ce projet de BD, sans compter le temps déjà passé, en me tirant une balle dans le pied auprès de mes quelques clients. Et je renonce à l'exploitation de mon propre travail de création... c'est à dire qu'en fonction du contrat signé, je n'aurais très probablement plus le droit de publier ma propre BD sur Internet par exemple, ça devra passer par l'éditeur. Ces restrictions du droit d'auteur qui sont censés me garantir un revenu m’empêcheraient donc de faire ce que je veux de mon travail sans rien me rapporter.
Bref, être artiste, ça rapporte pas, ce n'est pas un scoop, mais faut quand même pas pousser Godot dans les orties.
Peut-être que ce système de droit d'auteurs marchait au siècle dernier, mais ce n'est clairement plus le cas aujourd'hui.

Heureusement, on est en 2016, et Internet existe. Et l'auto-édition aussi. Et il a des tas de gens qui ont des bonnes idées et qui montrent le chemin (Jason Brubaker, David Revoy, Maliki, Bookelis). Alors j'ai une autre solution : m'adresser à toi, chère lectrice ou cher lecteur, pour te demander ton soutien.
Du mécénat participatif ça s’appelle. Tu connais le financement participatif, le « crowdfunding » ? Où un créateur s'adresse « à la foule » via Internet pour financer ponctuellement un projet, comme l'impression d'un album de BD ?
Hé bien, le mécénat participatif, c'est presque pareil, mais ce n'est pas ponctuel, c'est « durable » (hou, il est bien placé ce mot-là !).

2 chaînes du livre

Toi, chère lectrice ou cher lecteur, tu deviens coproductrice ou coproducteur de Mokatori en devenant ma ou mon mécène sur Tipeee. Chaque mois, une petite somme de ton choix m'aidera à chasser les soucis du quotidien pour me concentrer sur la création de ce projet. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et 1 € par mois, c'est déjà beaucoup !

Petit à petit, Inch’Allah, je pourrai consacrer de plus en plus de temps à ce projet, et les épisodes suivants sortiront plus vite. Tu commences quand tu veux, tu arrêtes quand tu veux. Et tu participes à la création en tant que coproductrice/teur : je publierais au fur et à mesure l'état de mon travail dans les coulisses (les news Tipeee), et tu pourras me donner ton avis, voir modifier ou ajouter des phrases, des cases et même des personnages. Car je suis persuadé que tu pourras enrichir mon travail, et Mokatori deviendra petit à petit une œuvre collective !

Coproducteur

Description des contreparties

Contreparties

Pour ne rien vous cacher, il y a beaucoup d'autres raisons qui me poussent à choisir l'auto-édition. Voilà comment j'imagine

La BD libre et numérique au XXIème siècle

La BD libre et numérique au XXIème siècle

en tant que lecteur

en tant qu'auteur

en tant que professionnel de la création artistique

en conséquence

Mes propres ailes

À quoi va servir le financement ?

Vos tips (pourboires) visent principalement à me donner du temps pour écrire et dessiner. Aujourd'hui je vis de mes contrats freelance, et chaque tip m'éloigne de l'obligation de chercher et réaliser des contrats pour me donner plus de temps sur la BD. De plus cela me permet aussi de réaliser des illustrations bonus et de partager avec vous des outils (brosses, textures, police d'écriture, modèles de pages…) et des making of que je n'aurais pas forcement le temps de réaliser sinon. Une petite partie du financement va également venir de la vente des ebooks sur les grosses librairies en ligne (Amazon, la Fnac…), et une autre de la vente des BDs imprimées. Financement de Mokatori NB : 8% du montant des tips va à Tipeee, car eux aussi ils ont besoin de manger ;)

À propos de moi

Je m'appelle Nylnook (aka Camille Bissuel), je suis illustrateur, j'ai grandi et vis dans les Alpes françaises et je m'intéresse à la question du changement climatique depuis que j'en ai compris l'incroyable enjeu en regardant fondre la neige, en auto-construisant ma maison bioclimatique, et en ayant deux petits garçons. Depuis, l'écologie est devenue un thème récurent dans mes dessins et mes projets artistiques.

En 2008, après des études de philosophie puis de graphisme, je m'installe comme graphiste indépendant et choisis le dessin numérique et les logiciels libres comme outils. Je travaille chez moi, en équipe dès que j'en ai l'occasion, et pour faire ce que j'aime le plus je me spécialise dans l'illustration en 2013 sous le nom de Nylnook, le nom d'un personnage imaginaire, un lutin du Pôle Nord, touché lui aussi par le changement climatique.

J'ai déjà publié une petite BD et de nombreuses illustrations sous licence libre téléchargeables comme fond d'écran, sur mon site web, et j'ai participé à l'écriture de trois manuels sur mes outils quotidiens (Scribus, Blender pour le jeu vidéo, Creating Point and Click Games with Escoria).

Envie de lire la suite de Mokatori ? Devenez mécène de Nylnook sur Tipeee

F.A.Q.

les épisodes ont des longueurs inégales, si je demandais des contreparties par épisodes, cela m'obligerait à bâcler les épisodes les plus longs, ce que je ne veux pas faire.

Je posterai les mêmes choses sur la newsletters et les news ouvertes à tous de Tipeee, mais les croquis, scénario et choses inaboutis et que l'on peut encore modifier ne seront publiées que dans les news réservées au tipeurs.

Oui, j'ai créé une page Patreon si tu préfères, même si la principale restera celle de Tipeee.

Merci et salut

Partager

Twitter
Facebook
Diaspora*
Tipeee

Commentaires

comments powered by Disqus